Поиск по этому блогу

пятница, 2 сентября 2016 г.

Mountain Men - Spring Time Coming

Bitrate: 320K/s
Year: 2010
Time: 74:20
Size: 171,1 MB
Label: Echos Productions
Styles: Blues
Art: Full

Tracks Listing:
 1. Time Is Coming - 4:14
 2. Blues Before My Time - 5:29
 3. Golden Age - 7:15
 4. My Anger - 3:48
 5. Hang Me - 5:27
 6. I Make You Lose - 5:03
 7. Old Home Place - 5:17
 8. She Shinces - 4:41
 9. Hellhole - 4:42
10. She Loves Me So Much - 5:48
11. Rabbit - 4:26
12. Les Marquises - 6:36
13. Wish I Was In Heaven Sitting Down - 4:25
14. Le Peintre de Nu - 7:03

Je ne peux pas l’expliquer objectivement, mais le blues « actuel » est un genre que je trouve surfait. Peut-etre plus que tous les autres styles pratiques, lorsque l’on touche au blues on touche au sacre. A Robert  Johnson, au mystique ce qui en rend l’approche intouchable ; sauf si on s’appelle Johnny Cash.
C’est donc avec une legere suspicion que je me penche sur ce ‘Spring time Coming’ desMountain Men. Le morceau titre est un peu emprunte, il debute l’album. La voix de Matthieu Guilliou est surprenante. L’orchestration minimaliste (guitare, harmonica, piano) ramene aux ambiances cabaret de New Orleans comme on peut l’imaginer. Des lors, on entre dans un autre monde. Dans une autre respiration.  Les titres defilent, les ambiances se suivent, on sent la biere tiede au coin du zinc, on hume les volutes de fumee, on offre un verre a un sosie de Poppie Z Brite en dissertant sur Elmore James. Je dois y aller bon sang ou ai-je pose mon Borsalino et Poppie qui ne desserre pas son regard d’un iota, ne plonge pas les yeux, sent, ecoute cette complainte, siffle l’harmonica, bon sang son regard noir...
De Blues before my time a My Anger ; de I make you lose aRabbit en passant par Hellhole, les plaintes et declamations s’offrent en pature a nos sens fatigues par tant de surenchere. En ce sens Spring Time coming est salvateur.
En fin de disque Les Marquises nous plongent dans les maux de Dick Annegarn (poete  en marge belge) sous l’?il du grand Jacques. Ose et sublime.
Le duo franco-australien aurait pu naitre a Baton Rouge, decomptant ses bleus noirs, exhortant le mal a regagner le bayou. Cette voix habitee, ces accords rouilles, ce souffle liberateur forment le corps sinon d’un renouveau du genre au moins d'un brillant hommage. L’album toutefois est long, plus d’une heure de musique et necessite une certaine posture de contemplation pour bien s’y impregner. D’aucuns passeront et zapperont avec hate, dommage !

Spring Time Coming

Комментариев нет:

Отправка комментария